A la une ! 
Envie de lire
Newsletter
Si vous désirez être tenu au courant de l'actualité de la Mission Ouvrière à Lyon, laissez-nous votre adresse E-mail. Merci.
 
Abonnement

 
Désabonnement

Le jeudi 4 octobre 2018 dernier Agnès, Jojo et moi-même sommes allés à la conférence des évêques de France à Paris pour une formation, initiée par la Mission Ouvrière nationale, dont le thème était « Rencontre avec les musulmans dans la mission en quartier populaire, réalité ou utopie ? ».

Omero Marongiu-Perria, sociologue, a lancé la réflexion en pointant quelques conditions de la rencontre et du dialogue. En faisant un état des lieux de « l’islam en France à l’automne 2018 » : le dialogue s’expérimente sur le terrain, on s’est livré à l’autre, en confiance mais demeure le blocage théologique. Dans le catholicisme, l’autre est une part de moi, donc vu comme une richesse, tous enfants d’un même père, créé à son image. Dans l’islam, c’est un point de blocage.

Il nous a donné quelques références de livres :

  • « Musulmans de France, une grande épreuve le terrorisme » Ed Atelier

  • En finir avec les idées fausses sur l’Islam » Ed Atelier

  • « Ouvrir les portes de l’Islam » Ed Atlande


Il nous a invité à regarder et percevoir les représentations dans les différentes religions et les mutations qu’elles sont en train de vivre. Une réflexion a été lancée sur les banlieues, les quartiers populaires et la question du lien entre l’islam et les chrétiens. Les quartiers dits populaires et leurs habitants sont souvent critiqués, stigmatisés, sont des cibles à cause d’incidents et violences (voitures incendiées, bagarre entre différents groupes, …). Cette expression par la violence n’est-elle pas le résultat d’une autre violence faite par les choix politiques, ces territoires connaissant un fort taux de chômage, des conditions de logements difficiles et une forte concentration de populations en grande précarité ? Une forte montée de l’islam radical, jeunes endoctrinés, formatés, pour une seule cause : la domination des plus faibles et des autres religions. Un repli identitaire et communautaire, témoigne de la peur de l’autre, de la stigmatisation de tous les islamistes, de l’amalgame entretenu et véhiculé par les médias : « ils sont tous les mêmes » ils sont le mal. Cependant on note que la relation inter personnelle est plus facile et se vit concrètement dans le respect des différences.

Les nombreuses associations d’entre aide, les enseignants, les travailleurs sociaux, les élus semblent s’essouffler devant ces phénomènes récurrents. Parfois ils baissent les bras devant la difficulté à changer les mentalités des personnes et le peu de moyens donnés par les élus de la république.

Fort heureusement, un certain nombre de personnes combattent ces inégalités et tentent de changer l’image véhiculée sur le peuple islamique. N’oublions pas que même parmi ce peuple, de nombreuses personnes ont une ouverture d’esprit et une ouverture aux autres.

Je termine en reprenant quelques paroles de Mrg Marc Stenger, présent avec nous comme délégué épiscopal de la Mission Ouvrière :

  • Le vrai dialogue commence par celui du terrain, on partage notre humanité, j’ouvre mon cœur et invite l’autre à ouvrir son cœur.

  • Pas de dialogue sans amorce d’amitié et de connaissance,

  • Importance d’acquérir une connaissance théologique de l’autre, il porte en lui quelque chose de Dieu, il est dans une posture spirituelle.

  • Différencier l’officiel du terrain. C’est sur le terrain qu’on libère la parole et entamons le dialogue, on ne peut en faire l’économie.


Irène Madzar

Villeurbanne le 24/10/218

SAILING communication & technologies
WysiUp, création et gestion de contenu 100% en ligne
Vers le haut de la page